Étude des non-utilisateurs du rail

Les entreprises de transport sont intéressées par les utilisateurs du rail, mais également par les avis et les habitudes des personnes qui n’utilisent pas le réseau ferroviaire.

Que vous souhaitiez comprendre ce qui freine l’utilisation du chemin de fer, ou identifier des actions incitatives possibles, comme une action marketing, une étude de ce type peut fournir des renseignements sur les personnes qui sont plus susceptibles d’utiliser d’autres modes de transport pour leurs déplacements.

Votre programme d’évaluation peut impliquer une enquête de voyage, qui recueille des données sur les passagers ferroviaires existants et les utilisateurs potentiels. Si vous êtes dans ce scénario, il est alors important de lire les deux sections pour comprendre les deux propos de l’évaluation.

Lire la suite

Mener une évaluation sur les utilisateurs potentiels du rail

Alors que les buts et objectifs du programme d’évaluation sont importants, d’autres points clés à considérer pourraient être la portée et l’ampleur de l’étude, ainsi que le budget et le temps disponible pour la mener à son terme. Nous proposons les étapes de programme d’évaluation suivantes, bien que l’ordre des étapes puisse être modifié pour s’adapter aux circonstances particulières. Habituellement, les étapes d’un programme d’évaluation sont les suivantes :
OBJECTIFS : Comprendre les raisons et les objectifs de l'évaluation
Un bon point de départ est de générer une ou plusieurs questions auxquelles le programme d’évaluation devra apporter une réponse. Cela implique de demander aux acteurs du projet ce qu’ils espèrent trouver en étudiant les avis et les habitudes des personnes qui n’utilisent actuellement pas le train.

Lire la suite

Une fois que la question a été définie, il est plus facile de concevoir le programme de l’étude. Il est important de noter que la qualité des résultats à la fin de l’étude reflète en partie la manière de répondre à ces questions.

Lire la suite

Le changement comportemental
À bien des égards, l’objectif de compréhension du processus d’encouragement de nouvelles personnes à utiliser le train peut être rangé sous la rubrique « changement de comportement ». Le changement de comportement n’est pas un nouveau domaine d’étude et il a été appliqué à de nombreux problèmes sociaux tels que l’amélioration de la santé publique, la réhabilitation des criminels, et la sensibilisation à l’environnement. Dans le domaine des transports, modifier les habitudes de déplacement des personnes qui se déplacent souvent en voiture, les inciter à choisir de prendre le train, peut répondre aux objectifs d’une politique de développement durable, en réduisant leur empreinte carbone.

Lire la suite

L’idée de base d’un changement de comportement lié aux déplacements implique une modification du comportement dans une série de phases : à titre d’exemple, une personne qui n’était pas au courant des possibilités de transport devient informée, ou celle qui ne faisait que penser à utiliser le rail commence effectivement à l’essayer. Les théories du changement comportemental proviennent principalement de la psychologie sociale et se sont développées au cours du temps.

Je n'ai jamais pensé à utiliser un service ferroviaire proche.

Le service de trains existe mais je ne sais pas si je l'utiliserais.

Je pense à essayer le service des trains régionaux.

Je viens d'essayer le service de train régional. Je pourrais l'utiliser plus souvent.

J'utilise maintenant le rail régional régulièrement.

En comprenant davantage le comportement, vous pouvez évaluer la volonté du public de passer au rail.

En lire plus sur la manière dont a été effectuée l’étude comportementale sur les transports par Citizens’ Rail


DONNÉES : définir le type de données recherchées

Lorsque les principaux objectifs de l’évaluation ont été établis, le prochain point implique de définir ce qui permettra de répondre à la question (ou aux questions) de l’étude.

Pour fournir des réponses, certaines formes de données peuvent être nécessaires. Les données peuvent être de type qualitatif ou quantitatif. Cela dépendra du sujet de la question de l’étude, ainsi si la question implique l’évaluation du nombre de personnes qui n’utilisent pas le train, les données à recueillir seront centrées sur le nombre de personnes. Si leurs attitudes à l’égard du déplacement ont un intérêt pour le chercheur, les données doivent être telles qu’elles puissent transmettre fidèlement leurs pensées et leurs impressions. Par exemple, les citations indiquées dans le graphique ci-dessous proviennent de questions qualitatives de l’évaluation effectuée par Citizens’ Rail dans la région de Burnley. Ces citations sont des données qualitatives et peuvent être utilisées dans une évaluation pour mieux comprendre les choix de la population quant aux déplacements.

Pourquoi choisissez-vous votre mode de déplacement actuel ?

Aucune ligne de bus proche de la destination

Plus rapide et moins cher par l'autoroute

Le seul moyen est la voiture, signifiant frais de parking ou embouteillages

Commodité, rapidité, nécessité et moment du trajet

Lire la suite


MÉTHODE : choisir une méthode de recueil de données

Lorsque les types de données voulues sont connus, une méthode adaptée peut être identifiée pour les recueillir.

Un certain nombre de considérations sont importantes ici :

  • Le temps et les ressources disponibles pour le programme d’évaluation : cela inclut le budget financier, une équipe convenablement formée et le temps disponible pour recueillir les données.
  • Comment accéder aux données requises. Le public cible est-il facile à atteindre ? Comment recueillir des données sur les personnes qui n’utilisent pas le train ?
  • Comment faire en sorte que les données représentent le public cible avec précision (voir la section suivante sur l’échantillonnage).

Le premier point, les ressources disponibles, est très important à considérer avant d’avancer. Souvent un compromis apparaîtra et, si les ressources sont faibles, il peut ne pas être possible d’obtenir la meilleure précision dans vos résultats.

Précision & Ressources

Lire la suite

Un éventail de méthodes de collecte de données existe pour comprendre les utilisateurs potentiels du rail, et le choix de celles-ci dépend des objectifs de l’évaluateur :

Exemple d’un formulaire d’enquête par questionnaire (ci-dessous). Il pourrait être proposé lors d’un entretien, en personne, par téléphone ou par courriel. Il peut également être rempli par la personne, et transmit en retour par courrier.

Exemple de question d’entrevue qualitative (ci-dessous). La formulation de la question encourage les réponses ouvertes permettant à l’enquêteur de mieux comprendre le contexte de l’individu, ses pensées et sentiments en profondeur, d’où des réponses plus longues. Un entretien peut être enregistré et transcrit pour que la personne menant l’enquête puisse y revenir et analyser plus en détail la conversation.

Question 1)  » Dans le questionnaire, vous nous avez indiqué certains renseignements à propos de votre trajet le plus fréquent. Afin d’en savoir plus sur ce point, nous aimerions que vous nous donniez des détails sur le contexte de ce voyage. Pourquoi utilisez-vous ce moyen de déplacement ? Y a-t-il pour vous d’autres moyens de vous déplacer et que pensez-vous concernant la décision de choisir le rail par rapport à un autre moyen ? Veuillez détailler autant que vous le pouvez. »

Exemple de question-réponses dans un groupe de discussion (ci-dessous). Les questions dans les groupes de discussion peuvent être similaires à celles utilisées pour les entretiens, permettant une réponse ouverte détaillée. La différence étant cependant que, avec plusieurs personnes présentes, une conversation peut se développer. Là encore, enregistrer la conversation et la transcrire permet à l’enquêteur de cerner les points importants.

Enquêteur/Animateur du groupe : « Pensez à votre déplacement le plus récent. Je me demandais ce que les gens considèrent comme étant le plus important lors de leur déplacement. La différence entre utiliser le mode de transport que vous utilisez actuellement, ou passer à un autre. »
Personne 1 : « J’utilise ma voiture, franchement c’est plus facile. Si je pars à 7 h 30 pour aller travailler, je ne veux pas me soucier d’aller à la gare, éventuellement être pris dans le mauvais temps et puis un train retardé et ensuite être en retard pour le travail. »
Personne 2 : « Là où je vis, la circulation est un problème. On peut se garer à la gare, mais on peut quand même rater le train ».
Personne 1 : « Dans mon cas il n’y pas de parking, c’est une des raisons du problème. »
Personne 3 : « C’est précisément pourquoi je fais le trajet en vélo. Les aléas liés au trafic sont trop importants. »


ÉCHANTILLONNAGE : Choisir une stratégie d'échantillonnage

L’échantillonnage implique la production de résultats et de constats qui racontent l’histoire la plus précise pour la situation étudiée.

Si la précision d’un échantillon est totale (100 %), les données collectées seront très exactes pour une population plus large. Cela ne va pas être le cas, sauf si une population entière est échantillonnée, ce qui est peu probable. Généralement, il y aura toujours une sorte de « biais » (ou tendance), un terme qui signifie que les données sont différentes de la situation réelle. Une stratégie d’échantillonnage devrait chercher à réduire ce biais autant que possible.

Lire la suite

Pour aller plus loin dans la compréhension des questions liées à l’échantillonnage, posez les cinq questions : qui, quoi, comment, où, quand.

En lire plus sur la manière dont a été effectué l’échantillonnage de populations locales par Citizens’ Rail


COLLECTE : collecter les données

La considération des objectifs, des données, de la méthode et de l’échantillonnage devrait vous aider à choisir une méthode de collecte des données appropriée. Le suivi continu du processus de recueil de données est important.

Lire la suite

D'où vient votre choix de mode de déplacement ?

Vélo - « pas cher, rapide et facile à garer »

Bus - « le seul moyen pour venir ici »

Voiture - « plus facile et plus rapide »

À pied - « pour faire de l'exercice tous les jours »

L’un des scénarios apparu au cours de l’évaluation menée par Citizens’ Rail a montré qu’un certain nombre de personnes ont déclaré ne pas utiliser le train en raison de certains facteurs sur leur trajet le plus fréquent. Cela a incité l’équipe de recherche à mener une autre enquête de suivi, cette fois par courrier électronique, envoyée aux personnes interrogées qui avaient accepté d’être contactées plus tard. L’email contenait quelques questions courtes demandant aux personnes de décrire de manière plus détaillée les conditions de leur trajet le plus fréquent.

Question : Dans le questionnaire, vous nous avez indiqué certains renseignements à propos de votre trajet le plus fréquent. Afin d'en savoir plus sur ce point, nous aimerions que vous nous donniez des détails sur le contexte de ce voyage. Pourquoi utilisez-vous ce moyen de déplacement ? Y a-t-il pour vous d'autres moyens de vous déplacer et que pensez-vous concernant la décision de choisir le rail par rapport à un autre moyen ? Veuillez détailler autant que vous le pouvez.

Réponse : je quitte le travail à 17:30 et la gare est à 20 minutes à pied. Le train qui m'amènerait chez moi part à la même heure que mon trajet en voiture qui commence à 17:35 et avec le prochain train je ne serais pas chez moi avant 19:00, donc j'aurais moins de temps avec mon fils avant l'heure du coucher.

Le stockage des données est un autre point à considérer.

Lire la suite


ANALYSE ET RÉSULTATS : analyser les données et communiquer les résultats

Une fois les données recueillies, l’analyse doit chercher à répondre aux questions de l’étude et à produire les conclusions principales d’une manière qui puisse être communiquée au public ciblé.

La façon dont cela s’effectue dépendra du caractère qualitatif, quantitatif, ou les deux ensemble, de l’étude.

L’analyse quantitative

Avec l’aide d’un logiciel tel que Excel ou SPSS, les données peuvent être évaluées d’abord en effectuant une analyse descriptive pour chaque question posée. Cela donnera une idée de la constitution de l’échantillon. Sont-ils principalement âgés ou plus jeunes ? Quelles sont leurs habitudes de transport actuelles, etc … Les exemples suivants fournissent des informations sur la manière dont a été menée l’analyse descriptive par Citizens’ Rail.

Distance approximative en kilomètres du déplacement le plus fréquent
Moyenne 23.15
Médiane 9.66
Nombre de pers. interrogées 199
Raison principale du déplacement Nbre Pourcentage
Professionnel 127 62.9
Études/Formation 5 2.5
Achats 21 10.4
Visite sociale 18 8.9
Loisirs 16 7.9
Soins de santé 3 1.5
Accompagnement 4 2.0
Autre 8 4.0
Total 202 100.0
Principaux moyens de transport pour ce trajet Nbre Pourcentage
Voiture 118 58.4
Bus 35 17.3
Train 7 3.5
Tram 1 0.5
Moto 1 0.5
Vélo 27 13.4
Marche 11 5.4
Autre 2 1.0
Total 202 100.0
Les personnes interrogées ont-elles eu connaissance de projets d’amélioration de leur ligne régionale ?
  Nombre Pourcentage
Oui 73 36.1
Non 118 58.4
Pas sûr 11 5.4
Total 202 100.0
Source d’information pour les projets locaux-régionaux
  Nombre Pourcentage
À la gare 5 5.7
Presse 47 53.4
Internet 16 18.2
Prospectus 3 3.4
Autre 17 19.3
Total 88 100.0

D’après les tableaux ci-dessus, les résultats suivants peuvent être déduits :

  • Pour 199 personnes interrogées n’utilisant actuellement pas le rail, la distance moyenne de leur trajet le plus fréquent est d’environ 23 kilomètres
  • La majorité de ces trajets ont une raison professionnelle et la voiture est le moyen de transport le plus utilisé
  • Le nombre de personnes n’ayant jamais entendu parler des projets locaux d’améliorations du rail est supérieur au nombre de celles qui en sont informées
  • La presse est le support le plus visible pour prendre connaissance des projets

Lire la suite

L’analyse qualitative

Lors de l’analyse d’entretiens ou d’échanges en groupes de discussion, l’enquêteur peut être plus flexible dans son analyse, en fonction des objectifs et du style d’étude voulu. Il existe de nombreux guides et manuels sur la façon d’analyser les données qualitatives, le choix de la méthode reste à la discrétion du chercheur. Le manuel SAGE de Denzin et Lincoln peut être un point de départ pour une étude qualitative. L’évaluation cherchera essentiellement à identifier des thèmes communs dans les données. L’étude menée par Citizens’ Rail a produit certaines conclusions importantes, comprenant :

  • La nécessité d’un système de billetterie plus souple et moins complexe
  • Plus de présence humaine dans les gares pour donner des renseignements et aider les passagers
  • L’importance d’être impliqué dans les chemins de fer régionaux
  • Des horaires plus flexibles et des trains moins remplis

La recherche qualitative peut explorer des thèmes comme ceux-ci en profondeur et apporter à l’évaluateur une meilleure compréhension des enjeux. La façon dont les données sont interprétées décide des thèmes importants, c’est pourquoi il y aura toujours une certaine subjectivité (le jugement est affecté par des pensées et des sentiments personnels) dans les résultats.

COMMUNIQUER : communiquer les résultats et conclusions aux non-utilisateurs

Il existe de nombreuses manières de communiquer les résultats, mais il est important de savoir où ces renseignements apparaîtront. Nous retournons ici au graphique de la première section, qui est également important pour ce point :

  • Qui : Qui est le public cible ? Professionnels ? Le public général ? Des créateurs de politiques ?
  • Quoi : Quels sont les résultats ? Financement ? Un changement de politique ? Marketing ?
  • Où : Que deviennent les résultats ? Rapports ? Site Web ? Évènements de diffusion tels que des conférences ?
  • Pourquoi ? Revenir aux objectifs initiaux. Sont-ils atteints ? Quel était le propos général de l’étude en premier lieu ?
  • Comment ? Comment l’étude peut-elle être utilisée à l’avenir ? Les questions initiales ont-elles été traitées, comme la compréhension des avis et des comportements de la population ciblée ? Les résultats peuvent-ils être utiles aux autres ? Comment peuvent-ils être partagés ?

Que ce soit sous forme de graphiques, de photos, de texte ou tableaux, les données qualitatives et quantitatives peuvent utiliser un nombre croissant de supports et moyens visuels et audio. Il est important de veiller à atteindre au mieux votre public cible par la diffusion des résultats, des entretiens en personne lors de présentations et des événements d’information, et par les réseaux sociaux.

Exemple d’une restitution quantitative :

Question : qu’est-ce qui vous encouragerait à utiliser davantage le train ?

Bien qu’un tableau puisse aider le lecteur à établir sa propre interprétation, veillez à fournir une explication valide et claire. Par exemple, le tableau ci-dessus détaille les réponses des personnes qui n’utilisent pas le train, et leur avis sur l’importance d’un parking pour voitures à la gare. Ce tableau montre que plus de 100 personnes interrogées ont répondu « importance moyenne », « assez important » ou « très important », dépassant le nombre de celles ayant choisi « Pas très important ». Cela laisse ouverte la question de savoir pourquoi l’importance diffère entre les personnes, mais d’autres questions peuvent y apporter une réponse. Ceci est crucial pour déterminer si les utilisateurs de voitures peuvent envisager d’utiliser le train.

Exemple d’un résultat qualitatif :

« Les gares les plus proches de chez moi sont celles de Torre et Torquay. Pour y arriver, je devrais prendre le bus 11 pour le port de Torquay puis un autre bus pour atteindre l’une des gares. De ce que je sais, il n’y a pas de bus, à Torquay, qui desserve spécialement les gares ferroviaires. Si je dois prendre le train, alors la meilleure solution est d’aller à la gare en taxi, mais c’est cher et non justifié pour un trajet de loisir ou de visite. »

« Cela serait pratique que le bus 11 continue plus loin que son terminus actuel au port, un mile ou deux jusqu’à la gare de Torquay. »

« Je pense que le principal obstacle semble être la concurrence de la voiture individuelle. Si le rail n’offre pas une qualité de service supérieure en terme de temps (voir le succès de la ligne grande vitesse), de tarifs et de flexibilité (particulièrement pour la fréquence des trains), il est très difficile de concurrencer la voiture. »

« De Torquay, je me rends en voiture au bureau à Sowton, Exeter. Je sais qu’il y a des trains qui font le trajet, mais les horaires ne conviennent pas à mes horaires de travail. C’est moins cher et plus pratique de prendre deux bus, bien que la durée du trajet soit finalement plus longue. Alors si je compare les transports en commun avec la voiture, le plus pratique, le moins cher, etc, est la voiture, bien que je préfèrerai ne pas l’utiliser tous les jours. »

Exemple d’une présentation PowerPoint :

Plus provenant du kit d’outils

Secured By miniOrange